Le Club PhotoGraff'

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Le blog du photoclub d'Illkirch-Graffenstaden

Vernissage à la Chambre : Colin Delfosse

Membre fondateur du collectif Out of Focus, ce journaliste de formation n’en est pas à son premier projet en République démocratique du Congo. En 2007, il produit un premier travail sur les Gécamines dans le Katanga, racontant l’exploitation artisanale de cuivre et de cobalt, dans une région où les travailleurs paient souvent au prix fort la richesse de leur sol.

Un an plus tard, il entame “Les sorciers du ring”, une série consacrée aux catcheurs de Kinshasa et leurs déguisements spectaculaires. Il s’y rend également pour les élections présidentielles en 2011 et couvre ensuite le pèlerinage des adeptes de l’ECUSE (Eglise Chrétienne de l’Union du Saint-Esprit) dont il livre des images pour le moins intrigantes...

05.12 > 21.12.14
Vernissage : 05.12.14
La Chambre
4 place d'Austerlitz, 67000 Strasbourg
Entrée libre — Mercredi > dimanche : 14h > 19h

Y aller

Novembre 2014 : matin neigeux en Aubrac  

 

48 votants pour ces "photos du mois" en novembre. C'est une bonne participation, les 3 lauréats quant à eux  auront totalisé presque 60% de ces voix. Les 3 photos gagnantes ont été scrutées, étudiées, analysées par les membres du club présents lors de notre réunion du 26. Le vote a classé première la photo de Bruno Scheibel : un arbre solitaire sous un coup de neige autant matinal que printanier (12 voix). 10 voix seront allées à la "Chute spinalienne" de Christian Heimburger et enfin 5 voix pour une évocation d'Halloween envoyée par Gilbert Woerth. Ces 3 photos sont à revoir sous l'onglet "les photos du mois/les mois passés/année 2014/novembre 2014" , les photos du mois non primées sont bien sûr encore visible dans le Pêle-mêle.

 QHP du 12 novembre : Le serveur, par Armand Troestler 

Cette image me plait bien par l’ambiance qu’elle dégage. Elle est intéressante, riche en dualités (couple, 2 saisons, ombre et lumière). Elle marque le passage d’une saison à une autre… Nous sommes en automne ou plutôt un été indien où il est bon de profiter encore du plaisir d’être en terrasse. La scène se situe dans la lumière. Les clients savourent la chaleur des rayons du soleil, de ce reste d’été. Les 4 hommes assis portent tous des lunettes et leur regard à tous est tourné vers le serveur. Un mimétisme qui m’a fait sourire !

Le choix du cadrage vertical et la prise de vue en hauteur mettent en place 2 lignes de fuite montantes et donnent une perspective triangulaire à la scène. Notre regard est donc directement dirigé vers le serveur qui est au bout de la scène. Il termine la scène. Pour moi, ce serveur est situé entre 2 saisons. Tout d’abord, il est à moitié dans l’ombre et à moitié dans la lumière. Devant lui, tout fait penser à l’été (terrasse pleine, soleil, végétation bien verte sur la façade de la brasserie) et derrière lui, l’automne avec ces feuilles mortes au sol.
Le serveur est vraiment l’élément fort de cette image d’où le titre parfaitement choisi. Etant donné qu’il est dans l’action, on s’imagine ses va et vient et du coup ses passages d’une saison à une autre.
Est-ce le choix d’Armand d’avoir déclenché au moment où le serveur « retourne en été »?  Comme s’il refusait l’arrivée des saisons froides….
(Lecture par Florence Rémi)

La médiathèque sud (Illkirch) expose : Kilian Schönberger

Dans la forêt il y a ...

Kilian Schönberger est un jeune photographe et géographe allemand.
Ses photographies d’arbres et de forêts sont d’une puissance fantomatique surprenante. Sentiers mystérieux, sources cachées, arbres magnifiques accrochés par une lumière aveuglante ou embrumée évoquent l’univers mystique du conte.

 

Y aller

 Quart d'heure photo de Flo du 22 octobre : A quoi vous attendiez-vous ? 

C'est la lecture d'image faite par Bernard Bertrand ce jour-là qui est parvenue à la "rédaction"  voici donc ce qu'il disait à propos de cette photo :

Très certainement une photo prise sur le vif, un instant fugace, et peut-être même que Florence à découvert la situation après coup, mais elle nous en parlera certainement. Comme à mon habitude j'aime bien ne pas savoir le nom d'une image pour me faire une première idée. Donc en premier lieu, je n'ai pas vu le titre de cette photo et c'est vrai que ma première réaction fut "interrogative", mais très vite j'ai vu le décalage des deux personnages (avec la profondeur de champ et la taille des deux visages) pour interpréter correctement la situation ambiguë que donne la position des deux filles. Et le titre donné à cette photo est parfaitement bien trouvé. Le cadrage est important, car il positionne correctement les deux personnages. Il y a deux lignes fuyantes intéressantes, l'une qui monte de gauche vers la droite avec les cheveux des deux filles, et l'autre toujours de gauche à droite mais qui descend en passant par les mentons. De plus ces 2 lignes ont un point de départ qui correspond presque au regard du personnage d'arrière-plan à gauche…

Lire la suite...

Page 6 sur 29

Vous êtes ici : Accueil